Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose un billet un peu différent, pas vraiment orienté forme physique…

Comme vous le savez peut-être, je suis belge mais j’habite au Canada depuis bientôt 10 ans. J’ai donc été enceinte et donné naissance à Jules ici. Ayant des amies qui ont été enceintes en même temps que moi, j’ai rapidement pu constater qu’il y avait quelques différences tant avant bébé qu’après bébé de l’autre côté de l’Atlantique. J’ai donc décidé de faire un article reprenant quelques unes de ces distinctions…

Grossesse

Une des grosses différences au niveau du suivi est que vous n’avez pas la même personne tout au long de la grossesse. Pour ma part, c’est mon médecin généraliste qui m’a suivi les 7 mois premiers mois (à raison de une fois/mois au début et ensuite deux fois par mois) , ensuite, j’ai été prise en charge par une obstétricienne. Dès le départ, elle m’a dit qu’il y avait peu de chance que ce soit elle qui m’accouche car cela dépend du médecin de garde ce jour-là. D’ailleurs, je ne l’ai pas vu souvent car sur la fin, comme nous étions dans la période de congés de fin d’année, c’était elle ou l’une de ses collègues en fonction de congés placés. Comme j’ai eu une pré-éclampsie, mes derniers rendez-vous sont tombés car je devais faire des examens aux 48h directement à l’hôpital. Là-bas, ce sont les infirmières qui me faisaient passer les examens et le médecin obstétricien de garde qui décidait de la suite des choses. Mon accouchement a été provoqué, c’est une médecin qui a pris la décision et m’a “préparé” tandis qu’une autre m’a accouchée le lendemain.

Naissance

Au Canada, on reste entre 24h et 36h à l’hôpital après la naissance. Dans mon cas, Jules est arrivé un mercredi à 16h26 et nous avons quitté le vendredi à 11h. Nous sommes donc restés un peu plus de 24h mais comme il était assez maigre à sa naissance, les infirmières voulaient s’assurer qu’il mangeait bien.

Cela peut sembler peu mais en même temps, le temps à l’hôpital était très intense : les infirmières venaient régulièrement pour que Jules mange, nous avons un tas de formations, prise de sang, examens etc. C’était vraiment très instructif, mais, j’avais hâte de rentrer chez moi pour profiter de Jules à mon aise.

Par la suite, une infirmière est venue le surlendemain de notre retour et nous avons été avec Jules trois fois ensuite voir l’infirmière afin d’être sûr qu’il prenait du poids correctement et qu’il n’allait pas développer de jaunisse.

Congés parentaux

La différence est assez importante à ce niveau-là. En effet, au Canada (enfin au Québec), vous pouvez vous partager jusqu’à un an de congé parentaux que vous soyez employé ou à votre compte. Le papa a, quant à lui, 5 semaines de congé. Contrairement à une légende, vous n’êtes pas payé à 100% de votre salaire, mais, 75% (et il y a une limite salariale…même si vous cotisez sur l’ensemble du salaire) si vous prenez environ 40 semaines et 55% si vous prenez un an. Déjà ça réduit les inégalités à l’embauche car un homme peut tout aussi bien prendre plusieurs mois de congé parentaux qu’une femme. Ensuite, papa passe plus de temps à la maison au moins au début et par la suite. Alors évidemment, je compare ici avec la Belgique et la France car dans d’autres pays européens (comme la Pologne et les pays scandinaves par exemple) les congés sont plus longs également.

Vie pratique avec bébé

Je n’avais pas conscience de cela avant d’être directement concernée mais il y a là des grosses différences. Au Canada, 9/10 allaitent (cela dit vous allez voir que les aménagements sont faits pour améliorer le confort des familles en général, pas seulement des femmes qui allaitent) et tout est prévu pour cela. Ainsi, dans les centres commerciaux, il y a toujours des salles d’allaitement (ou espaces poupons) particulièrement bien aménagées où les mamans peuvent allaiter et plus généralement aux familles de changer leur bébé ou encore de chauffer un biberon. C’est vraiment super pratique. De plus, tous les restaurants ont l’obligation d’avoir une table à langer. Au niveau de la perception, au Canada, il est tout a à fait normal d’allaiter en public, ce qui n’est pas le cas en Belgique et en France d’après ce que j’ai pu comprendre. Comme expliqué plus haut, je parle ici de la situation au Canada mais une amie qui vie en Californie, elle-même maman m’a confirmé que c’est pareil pour les salles d’allaitement et l’allaitement en public là-bas (Salut Caro 😉)

Évidemment, il existe sûrement un tas d’autres différences, si vous êtes également entre deux continents, en connaissez-vous d’autres ?

À bientôt 👋

ajoutez votre commentaire